Nous nous engageons

Pour la vie

Introduction

L’UDF s’engage pour le respect et la dignité de la vie. Elle se met entièrement à son service. Chaque vie est précieuse et doit être protégée, depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle. Les développements sociétaux actuels s’y opposent de plus en plus :

L‘avortement

En Suisse, la pratique actuelle de l’avortement coûte la vie à plus de 10‘000 enfants par année. Ce nombre doit être réduit à tout prix, car il est inconcevable que la matrice puisse être l’endroit le plus dangereux pour nos enfants! Notre société actuelle n’admet pas d’interdiction générale de l’avortement. Par conséquent, il nous faut des contremesures, comme par exemple une politique familiale axée sur le bien des enfants. Lors de consultations d’interruption de grossesse, la possibilité d’une adoption doit être recommandée avec bien plus de sérieux.

Le DPI

Le diagnostic préimplantatoire (DPI) est en voie de légalisation. Grâce àl’examen génétique de l’embryon, la sélection entre une vie « digne » et une vie « indigne » peut être arbitrairement définie. Il faut éviter cette catégorisation à tout prix. Tout être humain, même celui qui ne serait pas parfait, a droit à la vie et à une place dans notre société.

L‘euthanasie

Malheureusement, notre Suisse est devenue la Mecque européenne du tourisme de la Mort ou de l’Euthanasie. L’expression « se rendre en Suisse » est, hélas, devenue un euphémisme, un synonyme pour ‘sesuicider’. L’aide au suicide risque de se développer en un outil de pression sociale : dès que le coût de la santé dépasserait un certain niveau, lesuicide pourrait être imposé à l’individu malade. L’UDF encourage lesalternatives à l’euthanasie, telles que les soins palliatifs.

Pour la famille

Introduction

Des familles saines constituent les piliers, les fondations de chaque société. Si elles s’émiettent, l’état en est directement affecté. Pour cette raison, l’UDF intervient afin que la politique fasse tout son possible pour promouvoir des familles stables et viables. Son point de référence en la matière est l’idéal biblique du mariage à vie, entre un homme et une femme, qui constitue le cadre idéal pour un développement sain et harmonieux des enfants. Cela n’empêche aucunement l’UDF de prendre bien au sérieux les besoins et les soucis de tous ceux qui vivent en-dehors de cet idéal. L’UDF décèle une nécessité d’agir dans les domaines suivants :

Les aides financières

Il faut continuer à décharger financièrement les familles, soit par des allègements fiscaux ciblés, soit par des allocations, des bourses d‘études ou des réductions des primes d’assurance-maladie. Au niveau cantonal, l’UDF n’a jamais cessé d’intervenir pour des allocations familiales et des allocations de formation plus conséquentes.

Le genre

L’UDF soutient à tous égards l’égalité entre l’homme et la femme. La théorie du genre, radicale et pseudo-scientifique, passe à côté de la réalité. Pour l’UDF, la différence entre la femme et l’homme n’est pas du tout un problème, mais bien une chance extraordinaire à saisir.

La sexualisation excessive

Nous vivons dans une société de plus en plus obsédée par le sexe. Nos enfants et nos jeunes sont les premières victimes de cette dangereuse tendance : la sexualisation précoce, si agressive dès l’âge de l’école enfantine, ainsi que l’omniprésence de la pornographie détruisent la beauté et l’immense valeur d’une vraie relation humaine accomplie .

Pour l'être humain

Introduction

Chaque être humain, en tant que créature de Dieu, est doté d’une personnalité unique ainsi que d’un ensemble de facultés qu’il (ou elle) développe tout au long de sa vie. En Suisse, bon nombre de choses fonctionne à merveille: l’UDF est très reconnaissante de nos excellents systèmes d’éducation et de santé, de notre taux de chômage très modeste, ou de la paix et de la stabilité, desquelles nous avons le privilège de jouir depuis des générations. Néanmoins, il est incontournable de nous investir sérieusement dans les domaines suivants:

La traite de femmes

D’après des estimations, la Suisse héberge environ 10‘000 femmes et enfants forcés à se prostituer. Ils sont exploités brutalement, jour après jour. La traite d’êtres humains et la prostitution constituent les deux faces d’une même monnaie. Une lutte percutante contre cette injustice ne peut se réaliser qu’en entravant la demande sur le marché du sexe.

La politique en matière de drogues

La politique suisse en matière de drogues doit de nouveau être orientée vers l’abstinence. L’UDF refuse toute légalisation de nouvelles drogues et mise sur des thérapies qui ont pour but la sortie définitive de la drogue.

L’âgisme

Déjà pendant la carrière professionnelle, une personne sur deux est touchée par l’âgisme. Le chômage de longue durée frappe en particulier les personnes au-delà des 55 ans. L’UDF exige que l’agenda politique tienne compte de cette problématique actuelle, et elle s’engage pour une solidarité réelle entre jeunes et moins jeunes.

Pour la Suisse

Introduction

La Suisse peut être fière de son histoire riche, précieuse et renommée. Dans l’actualité pourtant, elle est confrontée à des défis tout aussi variés que conséquents.

L‘héritage

En 1291, la Confédération suisse fut fondée au nom du Dieu tout-puissant. L’UDF est reconnaissante de son héritage judéo-chrétien, et elle s’engage pour son maintien. Notre Hymne National doit être conservé absolument en tant que hymne national, de même que le Jeûne Fédéral doit être conservé en tant que jour férié.

Oui à la liberté

Le désir d’adhérer à UE n’a jamais été aussi faible qu’aujourd’hui, et ceci à raison: depuis son début, l’UE était un projet des élites politiques, caractérisé par un déficit démocratique évident. Ce déficit est resté à ce jour sans aucun remède. L’UDF refuse catégoriquement toute adhésion à l’UE. En plus, elle met en garde contre une cession ‘à la légère’ de notre souveraineté à l’UE, lors de négociations bilatérales.

L‘Islam(isation)

L’UDF admet que la plupart des musulmans demeurant en Suisse vit sa foi d’une manière absolument compatible avec notre ordre juridique démocratique. Il faut considérer néanmoins que certaines parties du Coran contiennent un message potentiellement violent et extrémiste. En conséquence, l’UDF s’engage clairement contre la propagation d’un tel Islam politique radical. D’éventuelles mesures comprennent, entre autres, que des extrémistes et des imams radicaux soient expulsés de façon plus conséquente de la Suisse, et que l’interdiction de se dissimuler le visage soit élargie au port de la burqa (ainsi que des cagoules, lors de manifestations).

Pour les personnes menacées

Introduction

L’UDF approuve la neutralité armée traditionnelle de la Suisse. Au niveau de la politique extérieure, l’UDF appuie particulièrement la protection des minorités juives et chrétiennes.

La persécution de chrétiens

A niveau mondial, les chrétiens constituent la communauté de foi persécutée le plus vivement. Nous exigeons que notre gouvernement s’engage davantage en faveur de la protection de minorités, chrétiennes ou autres. Lors de négociations internationales, le Conseil Fédéral doit thématiser plus fréquemment ces infractions contre les droits de l’homme.

L‘antisémitisme

L’UDF est préoccupée de l’augmentation considérable d’attitudes et de crimes antisémitiques en Europe, des faits qui proviennent d’un côté d’un volet de la population musulmane, mais qui, de l’autre côté, sont aussi promues par des groupements de l’extrême gauche- et droite. L’UDF mise sur une information et une prévention intensifiées, surtout au niveau des écoles et d’autres établissements de formation.

Israël

L’UDF lutte systématiquement pour le droit à l’existence d’Israël. Les conditions incontournables pour une paix durable sont que le gouvernement palestinien ainsi que le Hamas abjurent le terrorisme, qu’ils reconnaissent inconditionnellement les droits de l’homme ainsi que l’identité juive de l’état d’Israël. L’UDF reconnait l’attachement millénaire des Juifs à Jérusalem et s’engage en faveur de la reconnaissance internationale de Jérusalem en tant que capitale non-partagée d’Israël.

Pour la sécurité

Introduction

La sécurité est un facteur incontournable pour le développement sain d’un pays, pour le citoyen tout comme pour nos entreprises.

Des places de travail sûres

Pour l’UDF, le taux modeste de chômage en Suisse équivaut à une grande bénédiction. L’UDF s’engage pour des lois et des régulations propices aux PME. Les coûts accessoires du travail doivent être allégés, afin de stimuler la création de nouvelles places de travail. Notre système de formation dual doit en outre être consolidé.

Un approvisionnement énergétique sûr

Un approvisionnement énergétique impeccable est absolument vital pour notre économie. Actuellement, la Suisse importe 80% de son énergie. L’UDF revendique une production autochtone accrue en énergie renouvelable. La construction d’éoliennes conséquentes ne doit en aucun cas être bloquée par un concept erroné de la protection de l’environnement. L’UDF approuve une sortie du nucléaire à moyen terme, mais elle se refuse à la forcer à n’importe quel prix.

Des aliments sains

La production agricole doit être soulagée d’une bureaucratie démesurée afin qu’elle puisse réaliser au mieux sa mission constitutionnelle d’approvisionnement de la population. Pour pouvoir garantir cette mission même en temps de crise, un taux d’auto-approvisionnement nettement supérieur à l’actuel doit être visé. Pour protéger l’agriculture suisse, l’UDF refuse catégoriquement tout accord de libre- échange avec l’UE dans le secteur agraire.