Home > Nouvelles > Grand Conseil

La session du Grand Conseil courante

d.g.: Samuel Kullmann, Jakob Schwarz, Johann-Ulrich Grädel, Ernst Tanner, Katharina Baumann
d.g.: Samuel Kullmann, Jakob Schwarz, Johann-Ulrich Grädel, Ernst Tanner, Katharina Baumann

Session d'automne 2021 du Grand Conseil

Chancellerie d'Etat du Canton de Berne

Session d’automne à l’Hôtel du gouvernement ouverte au public

La session d’automne aura lieu du 6 septembre au 16 septembre 2021 à l’Hôtel du gouvernement. Sous réserve de places libres, le public est autorisé (respect des distances de sécurité). Le port du masque est obligatoire. Entrée uniquement sur présentation d’une pièce d’identité et après communication des coordonnées.

Temps forts

Pendant la session d’automne 2021, le Grand Conseil se consacrera aux thèmes suivants :

  • Initiative parlementaire « In dubio pro populo : les projets populaires priment les projets alternatifs du Grand Conseil »
  • Droit de vote à 16 ans
  • Contribution à l’assainissement du chemin de fer de la Schynige Platte
  • Modification de la loi cantonale sur l’énergie
  • Crédit pour la construction du nouveau Centre hospitalier Biel/Bienne
  • Loi cantonale sur l’encouragement du sport
Revue à la session d'été du Grand Conseil BE
Revue à la session d'été du Grand Conseil BE

Du 7 au 17 juin, le Grand Conseil s'est à nouveau réuni en externe dans la halle 2.2 de l'Expo de Berne. Hervé Gullotti (SP) a été élu comme nouveau président. Vous pouvez lire les sujets importants discutés pendant la session dans les contributions suivantes du groupe parlementaire UDF.

 

Extrait du Standpunkt no. 7-8 / juillet-août 2021 / traduction: M. Kronauer, rédacteur de la site

Piste cyclable sur le lac de Brienz : la simplicité est aussi possible

akob Schwarz, président du groupe UDF

 

Une motion soutenu par différents partis demande que le Conseil gouvernemental élabore un projet de sentier cyclable sur le lac de Brienz. Les écoliers, ainsi que les personnes se rendant au travail ou pratiquant des sports de loisirs, devraient pouvoir l'utiliser. En tant que cycliste enthousiaste, j'ai parcouru ce beau parcours sur mon vélo de course en vue de la discussion de cette motion. Malheureusement, les auteurs de la motion ont exigé deux pistes cyclables des deux côtés, séparées des voies de circulation, ce qui a mené le conseil gouvernemental à estimer le coût d'une telle piste cyclable à 45 millions de francs suisses. L'une des raisons invoquées était la nécessité de déplacer des murs de soutènement sur le flanc de la montagne.

 

Lors du débat au Grand Conseil, j'ai pu expliquer qu'il n'y a pas besoin d'une solution de luxe. Les sentiers cyclables séparés sont rarement nécessaires, et si c'est le cas, seulement d'un côté. Puisque la route servait de route de transit vers le Brünig-Lucerne, Susten et Grimsel avant l'ouverture de la route express sur la rive gauche du lac de Brienz, elle est en grande partie très large et bien construite. J'ai donc fait remarquer que ce segment se prête très bien à la mise en śuvre d'une solution beaucoup plus économique et rapide avec des bandes cyclables jaunes des deux côtés, comme c'est le cas par exemple entre Thoune et Spiez. Grâce à ces bandes cyclables, un grand plus en matière de sécurité pourrait déjà être atteint. Le conseil gouvernemental était ouvert à envisager cette possibilité et était prêt à accepter cette demande sous forme de postulat. Cette demande d'essai a ensuite également été adoptée à une large majorité, avec l'aide du groupe EDU.

Verdissement des bâtiments : Je l'adore !

Katharina Baumann, Grande Conseillère UDF

 

Quelles sont les "circonstances vertes" qui m'ont poussé à soutenir cette proposition en tant que co-postulant, a-t-on demandé ? J'adore rendre les bâtiments plus verts ! Venons-en au sujet. Beaucoup d'entre nous ont la chance de vivre dans des espaces verts. Chant d'oiseaux, espace, verdure. Un privilège dont nous devrions être beaucoup plus conscients et reconnaissants. Malheureusement, les constructions denses, les implantations étroites, la baisse de la qualité de l'air et le manque de biodiversité sont également une réalité. Il y a des ghettos d'immeubles et des zones très mortes.

 

C'est précisément ici que la végétalisation des bâtiments s'oppose à la qualité de vie et l'améliore. Les façades vertes sont d'ingénieux régulateurs de température dans les endroits exposés ou lors des journées chaudes et, si elles sont réalisées correctement, elles contribuent de manière significative à réduire la consommation d'énergie. Nous connaissons tous l'agréable sensation de trouver de la fraîcheur sous un arbre à l'abri du soleil brûlant. C'est exactement cet effet qui peut être utilisé dans les bâtiments.

 

Un toit vert est judicieux aussi bien pour une rénovation que pour un nouveau bâtiment :

 

- Il soutient le cycle naturel de l'eau
- Il soulage le système d'égouts en stockant l'eau.
- Il améliore le climat du bâtiment
- Il offre un espace de vie supplémentaire aux personnes, aux petits animaux et aux plantes.

 

Mais ce n'est pas tout : les toits plantés d'une végétation peu exigeante obtiennent un rendement supplémentaire considérable dans la production d'électricité photovoltaïque. L'environnement de refroidissement a également un effet d'augmentation du rendement de la production d'électricité.

 

Les toits verts ne doivent pas être utilisés lorsqu'ils n'ont aucun sens. Mais il y a des bâtiments qui méritent d'être végétalisés, et ils y gagnent beaucoup en beauté. Je reste un fan !

Révision de la loi sur l'école obligatoire: des questions subsistent

Katharina Baumann, Grande Conseillère UDF

 

La loi sur l'école obligatoire est acceptée par 147 oui, 3 non, 0 abstention. Mon vote était l'un des trois contre. Non pas que je doute du résultat de la révision de la loi. La tâche de transférer l'éducation spéciale de la Direction de la santé à la Direction de l'éducation a été bien accomplie et je la soutiens pleinement.

 

Lorsqu'une loi est ouverte, outre les ajustements directs, il est également possible de discuter d'autres sujets de la loi. Des sujets qui ont toujours suscité des discussions et des questions autour du système scolaire. Des questions telles que celle de savoir s'il est juste ou bon que des enfants de quatre ans puissent, doivent, pourront entrer à l'école maternelle ? Ou, si l'intégration complète dans les classes est la bonne voie à suivre ? Quand et combien un enfant de quatre ans devrait aller à l'école maternelle ? Comment le controversé Plan d'étude ("Lehrplan") 21 doit-il être mis en śuvre et où doivent être fixés son orientation et son contenu d'apprentissage ?

 

Pourquoi l'enseignement en team à l'école maternelle n'est pas souhaité, alors que la motion correspondante a été adoptée lors de la session de printemps ? - Questions sur questions.

 

Je peux faire face à des questions ouvertes. Pas si bien avec des faits déformés et des contre-vérités. Jusqu'à sa démission du Grand Conseil à la fin de cette session, Sabina Geissbühler (UDC) a investi énormément de temps, de recherche, de clarification et a fait des formulations. Ensemble, nous avons présenté une grande variété d'interventions. Des initiatives qui renforçaient nos valeurs et visaient à une éducation solide à l'école obligatoire, souvent malheureusement sans succès. Néanmoins, nous nous sommes battus. Le débat sur la loi sur l'école élémentaire a abouti à une forme qui était tout simplement de trop et qui a discrédité Sabina. En général, mais aussi au sein de son groupe. Par solidarité avec Sabina, j'ai donc rejeté la loi lors du vote final.

Motion du groupe parlementaire UDF: "Ne devenez pas un délinquant".

Samuel Kullmann, Grand Conseiller de l'UDF

 

Récemment, le canton de Zurich a annoncé le lancement d'un centre de conseil pour les personnes ayant des tendances pédophiles mais n'ayant pas commis de crime. L'objectif principal du centre de conseil est d'aider les personnes concernées à ne pas commettre d'infraction pénale et à protéger ainsi les enfants des agressions sexuelles. Les évaluations de l'hôpital universitaire Charité de Berlin, qui a lancé le projet "Don't Become a Perpetrator" il y a 15 ans, sont encourageantes. Selon l'étude, seuls 2 % des pédophiles ayant suivi une thérapie ont par la suite également commis une agression sexuelle sur un enfant.

 

Selon un rapport de la SRF (Radio et Télévision Suisse), le nombre de personnes ayant des tendances pédophiles en Suisse est estimé à environ 30'000. La NZZ (Neue Zürcher Zeitung) a rapporté fin 2020 que la consommation de pornographie infantile a augmenté de façon spectaculaire, notamment pendant la situation de Corona. Du point de vue du groupe parlementaire UDF, il est donc urgent de renforcer le travail de prévention pour protéger les enfants contre les abus sexuels. En conséquence, elle a présenté une motion visant à améliorer la protection des enfants contre les agressions.

 

Dans un rapport publié par le Conseil fédéral en 2020, le gouvernement suisse écrit : "L'étude a toutefois montré qu'il existe des lacunes, notamment au Tessin et en Suisse alémanique. En outre, il y a un manque de thérapeutes établis dans toute la Suisse qui sont prêts à traiter les personnes ayant des intérêts sexuels pour les enfants." Le rapport décrit également comment pourrait se présenter la coopération entre la Confédération, les cantons et d'autres organisations, en prenant l'exemple du projet de prévention du "DIS NO" de Suisse romande : "L'offre de prévention est gratuite. Les coûts du service sont couverts par les contributions financières des différents cantons et institutions ainsi que par les dons de fondations, d'associations, d'entreprises et de particuliers.

 

En outre, sur la base de l'ordonnance sur les mesures de protection des enfants et des adolescents et sur le renforcement des droits de l'enfant, la Confédération apporte une aide financière à hauteur d'environ 50 % des coûts à cet offre. " La proposition de l'UDF devrait être discutée lors de la prochaine session d'hiver et j'espère qu'elle sera clairement approuvée.

Finances : critique positive

Johann Ulrich Grädel, membre UDF du parlement cantonal

 

Malgré Corona, les comptes du canton de Berne boucleront positivement en 2020 avec un bénéfice d'environ 40 millions de francs. Sur un chiffre d'affaires de 11,9 milliards, un petit bénéfice, et cela uniquement grâce à une distribution quadruple des bénéfices de la Banque nationale, soit environ 320 millions de francs. Sur ce montant, seuls 81 millions avaient été budgétisés. Cela a presque compensé les dépenses supplémentaires de 302,8 millions pour Covid. Les recettes fiscales ont été légèrement inférieures au budget.

 

Les investissements nets de 390 millions n'ont pas pu être financés entièrement par les ressources propres. La dette a augmenté de 20 millions de francs. L'année dernière, en 2020, nous nous en sommes tirés à bon compte. Les perspectives pour les comptes futurs sont sombres. Nous espérons toutefois que le déclin économique ne sera pas si grave.

Session d'été du Grand Conseil

Canton de Berne, Grand Conseil

 

Dates et horaires de la session

LundiMardiMercrediJeudi
07.06.2021
13.30–16.30
08.06.2021
09.00–11.45
09.06.2021
09.00–11.45
13.30–16.30
17.00–19.00
10.06.2021
09.00–11.45
13.30–16.00
14.06.2021
13.30–16.30
15.06.2021
09.00–11.45
13.30–16.30
17.00–19.00
16.06.2021
09.00–11.45
13.30–16.30
17.06.2021
09.00–11.45
13.30–16.00

 

Temps forts

Pendant la session d'été 2021, le Grand Conseil se consacrera aux thèmes suivants :

  • Election de la présidence du Grand Conseil et de celle du Conseil-exécutif 
  • Rapport de gestion et comptes annuels 2020 
  • Modification de la loi sur l’école obligatoire (pédagogie spécialisée sous un même toit)
  • Crédit pour l’étude de projet du nouveau bâtiment de l’Office de la circulation routière et de la navigation
  • Loi sur l'imposition des véhicules routiers (2nde lecture)
  • Autonomisation des cinq institutions cantonales d’aide à l’enfance et à la jeunesse

Grand Conseil

Session d’été à Bernexpo ouverte au public

En raison de la situation épidémiologique, la session d’été aura lieu du 7 juin au 17 juin 2021 à BERNEXPO, mais dans la halle 2.2, au 1er étage.

S'il y a des places libres, les visiteurs sont admis (respecter les distances). Le port du masque est obligatoire. Les visiteurs devront présenter une pièce d’identité et fournir leurs coordonnées.

 

Session de printemps 2021 du Grand Conseil

 

Lundi 08.03.2021 à Lundi 22.03.2021

 

Temps forts

Pendant la session de printemps 2021, le Grand Conseil se consacrera aux thèmes suivants

Source: Chancellerie d'Etat:

  • Modification de la loi sur le statut particulier
  • Article climatique dans la Constitution cantonale
  • Loi sur les programmes d’action sociale
  • Arrêté sur l’offre et crédit-cadre d’investissement 2022-2025 pour l’offre de transports publics
  • Modification de la loi cantonale sur l’agriculture
  • Modification de la loi sur l’imposition des véhicules routiers
  •  

Transmission audio et archives audio

Vous pouvez suivre les délibérations en direct. De plus, la matière de discussion s’affiche sur le tableau électronique. On y voit également la liste des orateurs et oratrices, le vote et son résultat.

 

Toutes les informations à la site du Grand Conseil

Proposition de l'UDF

Se protéger contre le COVID-19 en renforçant son système immunitaire et le taux de vitamine D
Motion de Kullmann Samuel
Proposition du Conseil-exécutif: Rejet

Le Conseil-exécutif est chargé des tâches suivantes :


1. Il élabore un programme de santé donnant une place importante au renforcement du système immunitaire de la population bernoise afin de préparer le canton à une deuxième vague de COVID-19 ou à une nouvelle épidémie ou pandémie.


2. A cet effet, il élabore en particulier des mesures permettant à la population d’avoir un apport optimal en vitamine D (concentration de 25(OH)D supérieure ou égale à 30 ng/ml).

 

Développement :

Les mesures de grande ampleur prises en Suisse et dans le canton de Berne pour lutter contre le COVID-19 auront des conséquences qui restent encore difficiles à prévoir.
concernant point 1: La première ligne de défense contre le COVID-19 est le système immunitaire des individus.
concernant point 2: La présente intervention porte sur le renforcement du système immunitaire en général et sur les apports en vitamine D de la population en particulier. Des études scientifiques commencent à établir une corrélation forte entre un bon apport en vitamine D et une évolution bénigne du COVID-19.

 

Extrait de la réponse du Conseil exécutif :
concernant point 1: La lutte contre les maladies transmissibles se concentre sur l’interruption des chaînes de transmission.
concernant point 2: Selon le Conseil-exécutif, les données scientifiques actuelles relatives à la vitamine D et à la pandémie de coronavirus sont contradictoires. Il estime qu’au vu des données scientifiques disponibles sur l’apport en vitamine D aux plans national et international, il est peu opportun de procéder à une étude dans le canton de Berne. Une telle démarche nécessiterait un effort scientifique et financier important sans permettre d’établir de preuve indiscutable en raison d’un nombre de cas trop faible.